Ou nous sommes

Cliquez sur l'image pour voir la carte interactive!

Atlin, BC

Le programme des RJC d'Atlin est constitué principalement de cours donnés par des membres de la communauté mettant l'accent sur les compétences de RJC et la participation aux séances d'instruction supplémentaires qui ont lieu chaque été. Atlin (fondée en 1898) est la communauté située dans la partie la plus au nord-ouest de la C. B., à environ 180 km (112 m) au sud-est de Whitehorse, au Yukon. Établie à l'extrémité nord-ouest de la Colombie-Britannique, la communauté éloignée d'Atlin, d'une beauté spectaculaire, est sise sur la rive orientale du majestueux lac Atlin, qui est tributaire de la rivière Yukon et dont le nom signifie "grande étendue d'eau " en langue tlingit. Les premiers habitants connus de cette région sont les gens de la Première nation Tlingit, qui traversaient chaque année la vaste vallée pour s'adonner à la chasse et à la pêche et faire du commerce.


Carcross, YT

Le programme des RJC de Carcross offre une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. Le village de Carcross est situé à l'extrémité nord du lac Bennett. Il se trouve à 74 km au sud de Whitehorse et à environ 110 km au nord de Skagway, en Alaska. Autrefois un camp de chasse et de pêche des Tlingits de l'Intérieur et des Tagish, Carcross est devenu une importante escale et un centre d'approvisionnement à l'époque de la ruée vers l'or du Klondike. La construction du chemin de fer White Pass and Yukon, qui s'étend de Skagway jusqu'à Whitehorse, en passant par Carcross, a pris fin en 1900. Le tourisme est maintenant le pilier de l'économie locale.


Haines Junction, YT

Haines Junction offre un programme extraordinaire à l'intention des RJC. En fait, vingt membres des RJC participent à l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Haines Junction est située à la jonction de la route de l'Alaska et de la route Haines, à 98 milles à l'ouest de Whitehorse. Population : 818 (données de juin 2008). Le village est situé sur un ancien itinéraire commercial emprunté par les trappeurs, les chasseurs et les pêcheurs tlingit côtiers et chilkat. Le village a été fondé en 1942. En 1980, le parc national et réserve de parc national du Canada Kluane a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le parc englobe une partie de la chaîne de montagnes St-Elias, y compris le mont Logan, le plus haut sommet du Canada.


Carmacks Patrol

Le programme des RJC de Carmacks prend de l'expansion, offrant de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. La région de Carmacks se trouvait dans le secteur de pêche, de chasse, de trappage et de commerce du peuple tutchoni du Nord. Pendant des générations, ses camps de pêche, au confluent des rivières Yukon et Nordenskiold, ont permis de récolter le fruit de la migration des saumons. Les camps servaient à la chasse aux caribous, qui traversaient la rivière à l'automne. La région était en outre un important centre de commerce où les Indiens locaux rencontraient les Tutchoni, venus du Sud-Ouest du Yukon, ainsi que les Tagish et les Tlingit de l'Intérieur, venus du Sud de la C.-B. et du Sud du Yukon. De nos jours, Carmacks compte environ 500 habitants à l'année longue.


Pelly Crossing, YT

Les 20 membres de la Patrouille de RJC de Pelly Crossing participent à l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. La collectivité de Pelly Crossing est située le long de la route Klondike et au bord de la rivière Pelly, à 282 kilomètres au nord-ouest de Whitehorse et à 254 km au sud-est de Dawson City. Les habitants de Pelly Crossing accordent une grande importance à la chasse et à la pêche, desquelles ils tirent une bonne partie de leur nourriture. Lors de la migration des saumons, le village se vide, car les habitants se rendent à leurs cabanes ou camps de pêche, près de la rivière. Ils pêchent les poissons et les conservent pour l'hiver. Au début, Pelly Crossing était un camp pour la bande de Selkirk en route vers Ta'Tla Mun. Les membres des Premières nations se sont établis près du site traditionnel de Fort Selkirk sur la rivière Yukon.


Mayo, YT

Le programme des RJC de Mayo est dirigé par des membres de la communauté et fournit aux jeunes de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre l'instruction supplémentaire offerte à chaque été. Mayo se trouve dans le centre du territoire du Yukon, foyer de la Première nation des Na Cho Nyak Dun. Sur les cartes touristiques, le village figure sur la " piste de l'argent ". Mayo est très présente dans l'histoire de l'industrie minière et forestière. Les rivières Little Mississippi et York, qui étaient beaucoup utilisées à l'époque de la drave, présentent tout un éventail de défis pour les canoéistes. Les passionnés de la faune seront également servis, car les chevreuils et les orignaux foisonnent dans la région.


Dawson City, YT

La patrouille des RJC de Dawson City compte environ 20 membres qui participent activement à l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger qui leur est offerte. Dawson City est située sur la North Klondike, à 328 milles (525 km) au nord de Whitehorse. Population : 1 889 habitants (données de juin 2008). Fondée en 1896, Dawson City était le camp de base des chercheurs d'or du Klondike. Après la découverte d'or dans le ruisseau Bonanza en août 1896, Dawson City, construite près d'un marécage au confluent des rivières Yukon et Klondike, a rapidement pris de l'expansion. La population fluctuait entre 30 000 et 40 000 âmes. Aujourd'hui, Dawson, ville au brillant passé, envisage un avenir prometteur.


Old Crow, YT

Les jeunes RJC de cette collectivité participent aux activités d'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Old Crow est une collectivité isolée. C'est en fait le seul village du Yukon qui n'est pas accessible par voie routière. Il se trouve au nord du cercle polaire arctique. À Old Crow, les journées d'été sont longues, alors que les jours d'hiver sont courts. La Première nation Gwitchin est répartie dans tout le Yukon, dans la partie nord-ouest des T. N.-O. et dans certaines parties de l'Alaska. Ce peuple dépend principalement des produits de la terre et de la horde de caribous de la Porcupine pour se nourrir, se loger et pour se doter en médicaments.


Fort McPherson, NT

La patrouille de Fort McPherson compte 22 Rangers juniors canadiens. Les activités portent surtout sur l'acquisition de compétences de Ranger, les traditions et l'autonomie fonctionnelle. Fort McPherson se trouve sur la rivière Peel, à 67°26 N et 134°53 O, à 121 km au sud d'Inuvik et à 1 107 km au nord-ouest de Yellowknife. Les œuvres de perlage des artistes constituent des articles traditionnels particuliers. Les mukluks dénés et d'autres articles sont fabriqués au moyen des peaux de divers animaux tels que l'orignal et le caribou. La Compagnie de la baie d'Hudson y avait établi un poste en 1840. En 1848, la région a pris le nom de Fort McPherson en hommage à Murdoch McPherson, qui était traiteur en chef du poste.


Aklayik, NT

Environ 17 RJC participent au programme. Chaque été, ils prennent également part aux séances d'instruction supplémentaires. Aklayik se trouve à l'extrémité ouest du delta du Mackenzie, à environ 1,6 degrés au-dessus du cercle polaire arctique. La destination la plus proche pouvant être atteinte par voie routière est Inuvik. Les habitants de la région peuvent aussi se déplacer sur les routes de glace ou encore par bateau ou par avion. Aklavik est l'habitat du grizzli de Richardson. C'est un village multiethnique où cohabitent Inuvialuit, Métis, Gwich'in et non-autochtones. Le Rendez-vous des trappeurs d'Aklavik a lieu chaque année pendant la fin de semaine de Pâques. Le festival offre les activités suivantes : courses de chiens et de motoneiges, festins communautaires, danse du tambour, jeux, activités culturelles, etc.


Tuktoyaktuk, NT

Vingt-trois RJC font partie de la Patrouille de Tuktoyaktuk. Leurs activités portent surtout sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Tuktoyaktuk (appelée communément " Tuk ") est située dans la baie de Kugmallit, près du delta du fleuve Mackenzie, à 69°27'N et 133°02'O, à 137 km au nord d'Inuvik et à 1 130 km au nord-ouest de Yellowknife. Le nom traditionnel de la collectivité est Tuktuujaartuq, qui signifie " ressemble à un caribou ". Tuk n'est accessible que par voie aérienne pendant l'été. L'hiver, un pont de glace de 150 kilomètres donne accès à la communauté. Tuk compte 990 habitants, dont 95 % sont des Inuvialuits (Inuits).


Tsiigehtchic, NT

Le programme des RJC de Tsiigehtchic offre une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. La collectivité de Tsiigehtchic est située au confluent de la rivière Arctic Red et du fleuve Mackenzie, à une latitude de 67'27'N et une longitude de 133'44'O. Tsiigehtchic, qui se trouve à 96 km au sud d'Inuvik et à 1 011 km au nord-ouest de Yellowknife, compte 177 habitants. Fondée en 1868, la collectivité était à l'origine un camp de pêche traditionnel. La tradition se perpétue dans le village où le trappage, la pêche et la chasse demeurent les principaux moyens de subsistance d'un grand nombre de résidents.


Fort Good Hope, NT

La Patrouille de Fort Good Hope compte 17 jeunes. Le programme des RJC a pour but de les aider à se familiariser avec les traditions, les principes d'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Fort Good Hope est située à une latitude de 66'15'N et une longitude de 128'38'O , à 805 kilomètres à vol d'oiseau au nord-ouest de Yellowknife, sur une péninsule entre le ruisseau Jackfish et la rive est du fleuve Mackenzie, au confluent des deux cours d'eau. La collectivité est accessible toute l'année par voie aérienne à partir d'Inuvik et de Norman Wells. En hiver, un pont de glace relie Fort Good Hope aux collectivités sur la route du Mackenzie. L'économie de la collectivité repose sur les activités traditionnelles, notamment la chasse et le trappage.


Tulita, NT

Le programme des RJC de Tulita offre à 20 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. Tulita, qui compte 505 habitants (recensement de 2006) était connue auparavant sous le nom de Fort Norman. Le nom autochtone du hameau, adopté en 1996, a rapport à l'emplacement de la collectivité, " là où les eaux se rencontrent ". Tulita est située au confluent du fleuve Mackenzie et de la rivière Great Bear, dans laquelle se déverse le Grand lac de l'Ours. Le site a toujours été important pour les Dénés slaves pendant la belle saison. Outre la chasse, la pêche et le trappage, les Dénés travaillent à la compagnie pétrolière de Norman Wells, à 85 km en aval sur le fleuve Mackenzie.


Sacks Harbour, NT

Le programme des RJC de Sacks Harbour est dirigé par des membres de la communauté et fournit aux jeunes de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre l'instruction supplémentaire offerte à chaque été. Sachs Harbour se trouve sur la rive sud-ouest de l'île Banks, à une latitude de 71'59N et une longitude 125'14'O. Collectivité la plus septentrionale des Territoires du Nord-Ouest, Sachs Harbour est située à 523 km au nord-est d'Inuvik et compte une population de 130 habitants. Sachs Harbour porte ce nom en l'honneur du navire " Mary Sachs " de l'Expédition canadienne dans l'Arctique, en 1913. L'économie locale repose principalement sur la chasse et le trappage et, à un moindre degré, sur le tourisme. L'exploration pétrolière et la prospection de gaz se poursuivent dans la mer de Beaufort.


Ulukhaktok

Le programme des RJC d'Ulukhaktok offre à 47 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. Ulukhaktok, qui compte 406 habitants, est une collectivité située sur les rives de la baie King's et de la baie Queen's, dans la partie occidentale de l'île Victoria, à la latitude 70'43'N et la longitude 117'45'O. La collectivité se trouve à 925 km au nord de Yellowknife. Traditionnellement, les Inuits du cuivre vivaient sur l'île Holman. L'économie locale repose en grande partie sur l'artisanat, qui est surtout axé sur la gravure. Le trappage, la chasse et la pêche sont encore pratiqués. L'exploration pétrolière et la prospection de gaz jouent un rôle secondaire.


Paulatuk, NT

Le programme des RJC de Paulatuk est dirigé par des membres de la communauté et fournit aux jeunes de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre l'instruction supplémentaire offerte à chaque été Paulatuk se trouve à une latitude de 69'21'N et une longitude de 124'04'O, dans la baie de Darnley. La collectivité est située à 402 km à l'est d'Inuvik et à 885 km au nord-ouest de Yellowknife et compte une population d'environ 324 âmes. Paulatuk tient son nom du charbon que les Inuits y ont découvert et mis à profit lorsqu'ils se sont installés dans la région au début des années 1920. La chasse, la pêche et le trappage sont les principales activités économiques, outre l'artisanat, qui occupe une place importante dans la tradition locale de ce hameau.


Wha Ti, NT

Le programme des RJC de Wha Ti offre à 30 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. La collectivité de Wha Ti, qui compte 483 habitants, est située à 164 kilomètres à vol d'oiseau au nord-ouest de Yellowknife (latitude de 63'08'N et longitude de 117'06'O). La collectivité est accessible par voie aérienne depuis Yellowknife (service à horaire fixe limité) à longueur d'année. Une route d'hiver relie la communauté à la route Mackenzie, à Behchoko. Wha Ti est une région où la faune est abondante et c'est le lieu de chasse traditionnel du peuple tlicho. Ce peuple conserve un mode de vie traditionnel et une économie qui repose presque exclusivement sur le trappage, la pêche et la chasse. La communauté, qui s'appelait auparavant Lac La Martre, a adopté le nom de Wha Ti en 1996.


Fort Providence, NT

La Patrouille de Fort Providence compte 44 jeunes qui prennent part aux activités locales et d'été du programme des RJC. Ce programme a pour but d'aider les jeunes à se familiariser avec les traditions, les principes d'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Fort Providence est situé sur la rive nord-est du fleuve Mackenzie, à 233 kilomètres à vol d'oiseau au sud-ouest de Yellowknife (latitude 61'216 N, longitude 117'396 O). Le hameau se trouve à 72,4 km à vol d'oiseau de la rive ouest du Grand lac des Esclaves. Les Chipewyans de Yellowknife y établirent un poste après l'arrivée d'Alexander Mackenzie, qui fut abandonné au cours des années 1920. Aujourd'hui, l'économie repose sur les usagers de la route Mackenzie et du traversier et sur la prestation de services aux résidents et aux visiteurs.


Fort Resolution, NT

La Patrouille de Fort Resolution compte 22 jeunes RJC. Le programme des RJC a pour but de renseigner les jeunes sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. La collectivité de Fort Resolution est établie sur une péninsule (à une altitude de 158 à 163 m au-dessus du niveau de la mer) au sud-ouest du delta de la rivière des Esclaves, sur la rive sud du Grand lac des Esclaves. Le peuplement est situé à une latitude de 61'11'N et une longitude de 113'41'O, à 153 kilomètres à vol d'oiseau de Yellowknife. Il y a 510 habitants à Fort Résolution (selon le recensement de 2007). Le poste de traite de la Compagnie du Nord-Ouest avait d'abord été établi sur le delta de la rivière des Esclaves, en 1786. Outre le trappage, la chasse et la pêche domestique, le bûcheronnage et le sciage de bois d'œuvre constituent les principales sources de revenu.


Lutsel K'E

Vingt-huit jeunes participent au programme des RJC de Lutsel k'e. Ils reçoivent de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour participer aux sessions d'instruction supplémentaires données chaque été. Située sur une péninsule s'avançant dans la baie de Christie, sur la rive sud du bras Est du Grand lac des Esclaves, Lutsel K'e se trouve à une latitude de 62'24'N et une longitude de 110'44'O. Elle est à 201 kilomètres à vol d'oiseau de Yellowknife. Lutsel K'e est la collectivité chipewyan la plus septentrionale. Elle a été fondée en 1925, quand la Compagnie de la Baie d'Hudson y a établi un poste de traite. La collectivité dépend surtout de l'économie traditionnelle, bien que l'artisanat et le tourisme (surtout lié à la pêche sportive) occupent une place importante.


Kugluktuk

Le programme des RJC à Kugluktuk offre à 30 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. Kugluktuk est située à une latitude de 67,82 N et une longitude de 115,15 O. C'est la communauté la plus occidentale du Nunavut. Elle compte environ 1 362 âmes. Les habitants de Kugluktuk dépendent toujours beaucoup de l'économie traditionnelle, la chasse et la pêche, afin de faire vivre leurs familles. En raison de la proximité de la limite des arbres, on peut observer une faune diversifiée à Kugluktuk. On y pratique les activités de plein air suivantes : la randonnée pédestre, la pêche, la chasse et la photographie. En été, les canoéistes et les rafteurs peuvent descendre la rivière Coppermine jusqu'à Kugluktuk, une activité populaire.


Resolute Bay

La Patrouille des RJC de Resolute Bay donne aux jeunes la possibilité de s'instruire sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les jeunes peuvent également suivre l'instruction donnée chaque été. Resolute Bay est la deuxième collectivité la plus septentrionale du Canada. Située sur la côte sud de l'île Cornwallis, la collectivité tient son nom du navire HMS Resolute, un des bâtiments dépêchés pour participer à la recherche de l'expédition britannique dirigée par Sir John Franklin. C'est également le point de départ des explorateurs du pôle Nord et du pôle magnétique nord. De nos jours, de plus en plus de touristes visitent Resolute, attirés par le " pays du soleil de minuit " et ses habitants. Le nom inuktitut du village est Qausuittuq, qui signifie " l'endroit où il n'y a pas d'aube ". Resolute Bay compte 215 habitants (Recensement de 2001).


Grise Fiord

Le programme des RJC de Grise Fiord offre aux jeunes une instruction axée sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Chaque été, les participants ont la possibilité de participer aux sessions d'instruction supplémentaires. Collectivité la plus nordique du Canada, Grise Fiord est située dans le Haut-Arctique, sur l'île d'Ellesmere. Pittoresque et éloigné, le village est entouré de hautes collines et, pendant presque toute l'année, de glace marine. En fait, en inuktitut, Grise Fiord s'appelle Aujuittuq, c'est-à-dire " l'endroit où la glace ne fond jamais ". Les gens viennent à Grise Fiord pour en admirer les paysages spectaculaires et la faune abondante. L'endroit sert aussi d'escale pour les chercheurs qui se rendent soit sur l'île d'Ellesmere, soit dans la célèbre " forêt de fossiles " sur l'île Axel Heiberg. Grise Fiord compte 150 habitants.


Gjoa Haven

La patrouille des JRC de Gjoa Haven compte plus d'une centaine de jeunes. Les membres de cette patrouille participent chaque année aux sessions d'instruction supplémentaires. Gjoa Haven signifie " beaucoup de graisse " et fait référence aux mammifères marins riches en graisse qui abondent dans les eaux voisines. Ce hameau du Nunavut, qui se trouve au-dessus du cercle polaire arctique, dans la région de Kitikmeot, à 1 056 km (656 milles) au nord-est de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. C'est le seul village de l'île King William. Le nom Gjoa Haven vient du terme norvégien " Gjøahavn " ou " Gjøa's Harbour ", en hommage à l'explorateur polaire Roald Amundsen, dont le navire s'appelait Gjøa.


Taloyoak

La Patrouille des RJC de Taloyoak offre à 79 jeunes la possibilité de suivre de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Située au pied d'une série de collines rocheuses sur les rives d'un petit plan d'eau appelé Stanners Harbour, Taloyoak est la collectivité la plus septentrionale de la partie continentale du Canada (69 degrés 32 degrés de latitude nord). Population : 639 (recensement de 1996) composée à 92 % d'Inuits. Environ 60 % des membres de la communauté sont âgés de 24 ans ou moins. Le mot taloyoak signifie " gros affût à caribou " en inuktitut, et concerne une cache en pierre pour l'observation des caribous utilisée traditionnellement par les Inuits de la région pour rassembler et capturer les caribous. Les habitants de la région de Taloyoak (prononcer " ta-low-ruaq ") étaient traditionnellement des Inuits de la Première nation Netsilik , les Netsilingmiut, un peuple qui vivait en grande partie de l'abondance de phoques dans la région, qui étaient leur principale source de subsistance et d'habillement.


Kugaaruk

La Patrouille de Kugaaruk compte 49 jeunes qui participent à l'instruction du programme des RJC, qui vise à leur enseigner les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Certains prennent également part aux activités estivales organisées chaque été dans le cadre du programme des RJC. Située à 68°N et 89°O sur la rive sud-ouest de la péninsule Simpson, la collectivité de Kugaaruk, (Pelly Bay), est connue depuis des générations chez les Inuits pour être un excellent territoire de chasse aux phoques. Sur la carte du Canada, nous nous trouvons du côté est de Pelly Bay, à l'embouchure de la rivière Peter, dans le nouveau territoire du Nunavut. Le village compte 542 habitants et la population augmente très rapidement. Presque tous les habitants de Kugaaruk sont Inuits.


Hall Beach

Le programme des RJC de Hall Beach compte plus de 40 participants, qui suivent une instruction relative aux traditions, à l'autonomie fonctionnelle et aux compétences de Ranger. Hall Beach (pop. ˜ 700 h.), est une petite collectivité inuite de l'est des Territoires du Nord-Ouest du Canada (le Nunavut, depuis le 1er avril 1999). Elle se trouve à l'extrémité nord-est de la péninsule de Melville, sur les rives du bassin de Foxe, un étroit passage face à l'île de Baffin. Qualifiée également de hameau en raison de sa taille, Hall Beach se distingue comme étant une des rares collectivités habitées en permanence au nord du cercle polaire arctique, à 68 degrés au Nord et 81 degrés à l'Ouest. Les principales occupations des membres de cette collectivité sont la chasse, la pêche et l'artisanat.


Whale Cove

Le programme des RJC de Whale Cove offre à 29 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. La collectivité de Whale Cove, ou Tikirarjuaq (longue pointe), est nichée à l'intérieur d'une baie, le long de la rive occidentale de la baie d'Hudson. L'anse se trouve au nord d'Arviat, juste au sud de Rankin Inlet. Whale Cove a été fondée par trois groupes inuits distincts (un de l'intérieur et deux côtiers), arrivés dans la région pendant les années 1950. Aujourd'hui, Whale Cove compte 350 habitants et demeure une collectivité majoritairement traditionnelle, où se côtoient divers dialectes et différentes cultures propres aux peuples de l'intérieur et de la côte.


Chesterfield Inlet

La Patrouille des RJC de ce hameau offre à une trentaine de jeunes l'occasion de participer à un bon programme communautaire dans le cadre duquel ils pourront acquérir des compétences de Ranger et participer aux séances d'instruction supplémentaires offertes chaque été. Le village est situé au Nunavut (anciennement appelé Territoires du Nord-Ouest) sur la côte ouest de la baie d'Hudson, dans le grand Nord canadien, à une latitude de 63 o 20' Nord et une longitude de 90o 42' O, soit à 101 km au nord-est de Rankin Inlet et à 1 147 km à vol d'oiseau à l'est de Yellowknife. Le village s'appelle Chesterfield Inlet depuis 1749, en hommage à Philip Dormer (Stanhope), quatrième comte de CHESTERFIELD (1694-1773), qui a été Secrétaire d'État de 1746 à 1748 et qui est le célèbre auteur de l'œuvre intitulée " Lettres de Lord Chesterfield " et d'autres ouvrages. Selon le Bureau des langues des T. N.-O., le nom traditionnel de Chesterfield Inlet en inuktitut est Igluligaarjuk, qui signifie " là où il y a peu de maisons ".


Coral Harbour

La Patrouille des RJC de Coral Harbour compte 40 jeunes suivant l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Chaque été, certains membres de la Patrouille sont choisis pour participer au camp d'instruction supplémentaire. Coral Harbour est située dans l'île de Southampton, sur la rive nord de la baie d'Hudson. Le nom inuit de la communauté est Salliq, qui signifie " île grande et plate faisant face au continent ". (Les Inuits attribuent le même nom à l'île et à la communauté). L'appellation anglaise fait référence aux coraux fossilisés que l'on retrouve au bord de l'eau, près du village. Environ 800 personnes habitent Coral Harbour et 97 % sont des Inuits. La majorité des villageois circulent en motoneige en hiver et en VTT pendant la courte saison estivale.


Clyde River

La Patrouille des RJC de Clyde River offre à une quarantaine de jeunes la possibilité de participer à un programme dirigé par des membres de la communauté axé sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC prennent également part chaque été à des sessions d'instruction supplémentaires. Clyde River, que les Inuits appellent Kangiqtugaapik ou " joli petit passage ", se trouve sur la rive est de l'île de Baffin et est protégée par la baie Patricia. Elle est située sur une plaine inondable, entourée de fjords spectaculaires qui s'étendent jusqu'à la calotte glaciaire Barnes. Les montagnes, les icebergs et les glaciers de la région de Clyde River attirent grimpeurs et glaciéristes de tous les coins du monde. Parmi les exportations possibles, citons le flétan et les crevettes, les myes, la viande de phoque et de caribou. Clyde River compte environ 850 habitants.


Qikiqtarjuaq

Les RJC de Qikiqtarjuaq offrent à 44 jeunes un solide programme d'instruction dirigé par des membres de la communauté portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Qikiqtarjuaq, qui s'appelait auparavant Broughton Island, est une île située juste au large de la côte ouest de l'île de Baffin. Même si son nom en inuktitut signifie "la grosse île ", Qikiqtarjuaq ne fait que12 km de largeur sur 16 km de longueur. Sans doute l'une des collectivités les plus traditionnelles du Nunavut, Qikiqtarjuaq est reconnue pour sa production de vêtements inuits traditionnels et modernes, notamment des parkas et des kamiit (bottes) en peau de phoque. Les visiteurs sont attirés par la faune abondante et les magnifiques paysages de Qikiqtarjuaq. On peut accéder au Parc national Auyuittuq à partir de Qikiqtarjuaq, qui est aussi reconnue comme étant " la capitale de la plongée et des icebergs du Nunavut ". Population : 550 habitants.


Pangnirtung

La Patrouille des RJC de Pangnirtung compte 42 jeunes. Elle leur offre une instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétence de Ranger. Les jeunes peuvent également prendre part aux sessions d'instruction supplémentaires données chaque été. Blottie au pied d'une montagne, à l'embouchure d'une rivière et entourée de fjords magnifiques, Pangnirtung se trouve sur l'île de Baffin, dans la baie Cumberland. Pangnirtung est réputée pour ses objets d'art et on peut se procurer les fameux chapeaux " Pang ", ces tuques crochetées multicolores confectionnées par les artisans locaux, à la boutique de cadeaux du Centre d'arts local. Pangnirtung Fisheries contribue à l'économie de la communauté par la pêche et la transformation de l'omble de l'Arctique et du flétan noir de Baffin (flétan du Groenland). Les employés de l'usine de transformation récemment modernisée préparent les arrivages quotidiens pour l'exportation à l'étranger. Population : 1 550 habitants. La superficie du village n'est que de 7,54 km2.


Kimmirut

Le programme des RJC de Kimmirut réunit chaque semaine plus de 25 jeunes. Ceux-ci participent à des activités d'instruction dirigées par des membres de la communauté portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les jeunes de Kimmirut participent également aux sessions d'instruction supplémentaires qui ont lieu chaque été. La collectivité de Kimmirut, qui s'appelait auparavant Lake Harbour, est un village pittoresque situé sur la côte sud de l'île de Baffin, près de l'embouchure de la rivière Soper. Les randonneurs pédestres peuvent accéder à la Réserve territoriale de Katannilik, qui se trouve juste à côté. Au nombre des activités de plein air que l'on peut pratique dans la région, citons le kayak de mer, le canoë-kayak et la chasse. De nombreux résidents de Kimmirut sont des sculpteurs réputés dont les œuvres sont vendues et collectionnées à travers le monde. Kimmirut compte plus de 500 habitants.


Cape Dorset

Les RJC de Cape Dorset offrent aux jeunes un bon programme axé sur les objectifs des Rangers juniors canadiens. La sculpture et les arts graphiques sont maintenant devenus les piliers de l'économie de la collectivité. C'est à Cape Dorset que l'on a découvert les vestiges d'anciens peuples inuits, qui y ont prospéré entre 1 000 avant Jésus-Christ et 1 100 après J.-C.. On les a désignés sous le nom de " culture de Dorset " en l'honneur du cap Dorset. Les Inuits de l'île Baffin vivant à Cape Dorset sont des descendants de la " culture de Thulé ", moins ancienne, appelée " Tunlit " selon les légendes. Le cap de l'île Dorset est en fait une montagne de 243 mètres [798 pieds] d'altitude, qui fait partie de la chaîne Kinngait. Le mot Kinngait signifie " haute montagne " en inuktitut, d'où le nom de la collectivité. Cape Dorset est accessible par voie aérienne (toutes les deux semaines).


Sanikiluaq

Le programme des RJC de Sanikiluaq offre à 68 jeunes une instruction portant sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Les RJC peuvent également poser leur candidature pour suivre les séances d'instruction supplémentaires données chaque été. Sanikiluaq est sise dans les îles Belcher, dans la baie d'Hudson. C'est la localité la plus au sud du Nunavut et elle se trouve au cœur de la baie d'Hudson. L'île est située à environ 100 kilomètres à l'ouest du Nord du Québec. La collectivité compte 815 habitants et ce nombre augmente sans cesse. Les habitants de Sanikiluaq chassent à l'année longue. Il faut bien connaître la région pour y chasser, sinon on risque à coup sûr de s'égarer. L'économie repose sur la pêche et le trappage. De plus, le village est reconnu pour ses sculptures en stéatite et ses paniers tressés au moyen de tiges de roseau.


Waskaganish

Créée le 8 novembre 2002, la Patrouille FJC Waskaganish a un effectif de 17 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme FJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Waskaganish est parfois considéré comme le plus ancien village cri. C'est là que les Cris se rassemblaient pour commercer avec les Européens lorsque la Compagnie de la Baie d'Hudson y établit son premier poste de traite, le Fort Charles, en 1670. Le nom Waskaganish, qui signifie « petite maison », date du 18e siècle, au moment où le poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson situé à cet endroit était un avant-poste de l'établissement plus important d'Eastmain. Population : 2105 Location : Latitude 51 12' Nord - Longitude 78 46' Ouest


Eastmain

Créée le 15 juin 2002, la Patrouille RJC Eastmain a un effectif de 14 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Eastmain est située sur la côte orientale de la baie James, sur la rive sud de la rivière Eastmain. Elle est le siège régional des trappeurs Cris, dont le rôle est de soutenir tous les trappeurs cris locaux en maintenant les pratiques de leurs activités traditionnelles. Le poste d'Eastmain fut le seul établissement de traite de la côte est durant une bonne partie du 18e siècle. Population : 700 Location : Latitude 52 11' Nord - Longitude 78 10' Ouest


Wemindji

Créée le 24 avril 2003, la Patrouille RJC Wemindji a un effectif de 47 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. À l'embouchure de la rivière Maquatua se dessine Wemindji - les montagnes peintes. Ce nom provient de l'ocre trouvé dans les collines et qu'on mélangeait à la graisse pour faire de la peinture. Paint Hills, Old factory ou Vieux-Comptoir sont autant de noms désignant cette communauté autrefois établie sur une île de la rivière du Vieux-Comptoir. En 1959, le village a été déplacé vers la côte, les conditions y étant plus favorables. Population : 1100 Location : Latitude 52 55' Nord - Longitude 78 47' Ouest


Kuujjuarapik

Créée le 1er janvier 1998, la Patrouille RJC Kuujjuarapik a un effectif de 15 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Blotti dans des dunes dorées, Kuujjuarapik se trouve à l'embouchure de la Grande rivière de la Baleine. Kuujjuarapik est le village du Nunavik le plus au sud. C'est un village tout à fait unique, car il est habité par deux communautés, celle des Inuits (Kuujjuarapik) et celle des Cris (Whapmagoostui). Les ancêtres des Inuits aussi bien que des Cris occupaient la région il y a environ 2800 ans. Population : 525 Location : Latitude 55 17' Nord - Longitude 77 45' Ouest


Whapmagoostui

Créée le 14 mars 2001, la Patrouille RJC Whapmagoostui a un effectif de 18 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Whapmagoostui (" rivière du beluga ") est le plus nordique des villages cris du Québec. Il est situé à l'embouchure de la Grande rivière de la Baleine, tributaire de la Baie d'Hudson Bay. Whapmagoostui demeure la seule communauté crie sans voie d'accès terrestre. Traditionnellement, les Cris du nord se rendaient aux embouchures de la Grande et de la Petite rivière de la Baleine durant l'été pour y chasser le béluga, commercer et socialiser. Population : 720 Location : Latitude 55 15' Nord - Longitude 77 45' Ouest


Umiujaq

Créée le 15 mars 1999, la Patrouille RJC Umiujaq a un effectif de 11 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Situé à environ 160 km au nord de Kuujjuarapik, Umiujaq a été inauguré en 1986. Compte tenu du complexe hydroélectrique La Grande et advenant la réalisation du projet Grande-Baleine, les Inuits ont demandé qu'une clause de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois signée en 1975 prévoit le déplacement des Inuits de Kuujjuarapik vers le lac Guillaume-Delisle. Population : 315 Location : Latitude 56 33' Nord - Longitude 76 33' Ouest


Inukjuak

Créée le 15 septembre 1996, la Patrouille RJC Inukjuak a un effectif de 31 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Inukjuak se trouve sur la rive Nord de la rivière Innuksuak, rivière reconnue pour ses eaux turquoise et ses rapides turbulents. Un bureau de poste et un poste de police de la Gendarmerie royale du Canada ont été ouverts en 1935, un poste de soins infirmiers en 1947 et une école en 1951. En 1962, la coopérative a ouvert ses portes et, en 1980, Inukjuak était légalement constituée en municipalité. Population : 1456 Location : Latitude 58 27' Nord - Longitude 78 06' Ouest


Puvirnituq

Créée le 9 septembre 1995, la Patrouille RJC Puvirnituq a un effectif de 69 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Il y a deux explications au curieux nom donné au village Puvirnituq. D'abord, on raconte qu'il y a très longtemps, quand les caribous auraient tenté de traverser la rivière lors de leur migration, bon nombre d'entre eux se seraient noyés. Leurs carcasses, échouées sur la rive, se seraient décomposées, d'où l'odeur nauséabonde. L'autre explication veut qu'une épidémie emporta tous les habitants de cet endroit, ne laissant aucun survivant pour enterrer les morts. Quand les corps ont commencé à se décomposer, ils auraient vicié l'air. Population : 1476 Location : Latitude 60 02' Nord - Longitude 77 17' Ouest


Akulivik

Créée le 11 septembre 1996, la Patrouille RJC Akulivik a un effectif de 20 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Akulivik est localisée dans la portion nordique de la baie d'Hudson et prend son nom de la géographie paysage local, une péninsule se jetant dans la baie ayant la forme d'un kakivak (un harpon trident traditionnel utilisé pour la pêche). La Compagnie de la baie d'Hudson établi un poste de traite au site d'Akulivik en 1922 et les Inuits commencèrent alors à s'établir graduellement dans les environs. Population : 536 Location : Latitude 60 48' Nord - Longitude 78 12' Ouest


Ivujivik

Créée le 15 septembre 1997, la Patrouille RJC Ivujivik a un effectif de 20 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Situé à environ 2000 km au Nord de Montréal, Ivujivik est le village le plus septentrional du Québec. Il est niché au fond d'une petite anse sablonneuse et entouré de falaises imposantes qui plongent dans les eaux tourmentées de la passe Digges, à l'endroit où les forts courants de la Baie d'Hudson et du Détroit d'Hudson se rencontrent. Population : 327 Location : Latitude 62 25' Nord - Longitude 77 55' Ouest


Salluit

Créée le 13 septembre 1995, la Patrouille RJC Salluit a un effectif de 18 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Le village de Salluit se cache au creux de l'étroit fjord de Salluit, à 10 km du Détroit d'Hudson, entouré de hautes montagnes dentelées s'élevant à presque 500 m. Le nom donné à ce village fait référence à une légende selon laquelle, il y a très longtemps, on aurait dit à des Inuits qu'ils trouveraient dans la région une faune abondante. Or, une fois arrivés sur les lieux, ils n'auraient trouvé presque rien à manger et auraient souffert de famine. Population : 1249 Location : Latitude 62 12' Nord - Longitude 75 38' Ouest


Kangiqsujuaq

Créée le 17 septembre 1997, la Patrouille RJC Kangiqsujuaq a un effectif de 23 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Kangiqsujuaq est situé au nord de la zone de plissements de Cape Smith, une région riche en minerais. Le nom de Wakeham Bay a d'abord été donné à l'endroit en l'honneur du capitaine William Wakeham, qui, en 1897, a mené une expédition pour déterminer la navigabilité du détroit d'Hudson. En 1961, le village est renommé Sainte-Anne-de-Maricourt jusqu'à ce qu'il soit légalement constitué en municipalité et qu'il reçoive officiellement le nom inuktitut de Kangiqsujuaq. Population : 591 Location : Latitude 61 35' Nord - Longitude 71 57' Ouest


Quaqtaq

Créée le 24 février 1998, la Patrouille RJC Quaqtaq a un effectif de 12 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Le village de Quaqtaq est situé sur la rive Est de la Baie Diana. Jusqu'au début des années 1930, l'endroit était connu sous le nom de Nuvukutaaq (la longue pointe). Toutefois, selon les histoires que l'on raconte encore aujourd'hui, un homme serait un jour venu dans la région pour chasser le béluga et aurait trouvé des parasites vivants dans ses selles. Ses compagnons de chasse auraient alors donné le nom de Quaqtaq (ver intestinal) à l'endroit et l'utilisation de cette nouvelle appellation se serait rapidement répandue. Population : 330 Location : Latitude 61 02' Nord - Longitude 69 38' Ouest


Kangirsuk

Créée le 25 février 1998, la Patrouille RJC Kangirsuk a un effectif de 9 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Kangirsuk signifie la baie en inuktitut. C'est en 1981 que Kangirsuk a été constitué en municipalité. Non loin du village, dans l'île Pamiok, se trouvent les fondations de pierre d'une longue maison, qui, selon certains archéologues, seraient des vestiges des Vikings qui auraient vraisemblablement séjournés dans la région au XIe siècle. Population : 460 Location : Latitude 60 01' Nord - Longitude 70 01' Ouest


Aupaluk

Créée le 16 mars 1999, la Patrouille RJC Aupaluk a un effectif de 18 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Le nom du village vient de la couleur de son sol ferrugineux. En effet, Aupaluk est situé aux confins nord de la fosse du Labrador qui est riche en fer. À la fin des années 1950, il y a eu quelques activités d'exploitation minière dans la région. Aupaluk est le premier village de l'Arctique canadien entièrement conçu par les Inuit. Population : 177 Location : Latitude 59 18' Nord - Longitude 69 36' Ouest


Tasiujaq

Créée le 15 septembre 1996, la Patrouille RJC Tasiujaq a un effectif de 20 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. L'appellation Tasiujaq, laquelle signifie " qui ressemble à un lac ", désigne en fait tout le bassin formé par le lac, le passage et la baie aux Feuilles. Le bassin aux Feuilles est reconnu pour ses marées exceptionnelles qui excèdent régulièrement les 15 mètres (le record du monde). Population : 277 Location : Latitude 58 42' Nord - Longitude 69 56' Ouest


Kuujjuaq

Créée le 17 septembre 1995, la Patrouille RJC Kuujjuaq a un effectif de 73 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Kuujjuaq, la plus importante communauté du Nunavik, se trouve sur la rive Ouest de la rivière Koksoak. La construction d'une base des Forces armées américaines (Crystal 1) en 1942, à l'endroit où se trouve le village de Kuujjuaq aujourd'hui, et l'occupation du site par l'armée américaine de 1941 à 1945 ont eu pour effet d'accélérer le développement de ce village. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont cédé la base au gouvernement canadien. Population : 2250 Location : Latitude 58 06' Nord - Longitude 68 24' Ouest


Kangiqsualujjuaq

Créée le 17 mars 1999, la Patrouille RJC Kangiqsualujjuaq a un effectif de 38 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. La construction du village a débuté en 1962 et, quelques années plus tard, tous les habitants de George River vivaient dans des maisons préfabriquées. En 1963, une école, un magasin coopératif et des édifices gouvernementaux ont ouvert leurs portes. C'est en 1980 que Kangiqsualujjuaq a légalement été constitué en municipalité. Population : 856 Location : Latitude 58 41' Nord - Longitude 65 57' Ouest


Kawawachikamach

Créée le 15 février 2003, la Patrouille RJC Kawawachikamach a un effectif de 54 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. La réserve de Kawawachikamach est située à 15 kilomètres au nord-est de Schefferville, près du lac Matemace. Kawawachikamach est un mot amérindien signifiant "lac venteux" ou "rivière sinueuse se transformant en un grand lac". La Bande Naskapi de Kawawachikamak compte environ 680 membres dont la plupart habitent le village de Kawawachikamach. Population : 783 Location : Latitude 55 10' Nord - Longitude 66 52' Ouest


Schefferville

Créée le 15 mai 2003, la Patrouille RJC Schefferville a un effectif de 37 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. La ville de Schefferville est née en 1947, quand les premières installations permanentes de prospection y sont construites. En 1982, la Compagnie I.O.C. cesse ses activités à Schefferville. À la suite de cette décision, presque tous les citoyens de la ville sont partis. Schefferville rappelle le souvenir de Mgr Lionel Scheffer, vicaire apostolique du golfe (1945-1966). Population : 845 Location : Latitude 55 10' Nord - Longitude 66 52' Ouest


Mingan

Créée le 29 mars 2000, la Patrouille RJC Mingan a un effectif de 21 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. La communauté borde le fleuve Saint-Laurent à 200 kilomètres à l'est de Sept-Îles et à 28 kilomètres à l'ouest de Havre-Saint-Pierre. Elle couvre une superficie de 18,13 km2 et est accessible par la route 138. La population a moins de 35 ans dans une proportion de 67 %. Sur le plan économique, la communauté travaille à la mise en valeur du secteur de la pêche commerciale. Population : 573 Location : Latitude 50 18' Nord - Longitude 64 02' Ouest


Havre-Saint-Pierre

Créée le 15 novembre 2000, la Patrouille RJC Havre-Saint-Pierre a un effectif de 17 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Havre-Saint-Pierre a ainsi été désignée en l'honneur du patron des pêcheurs, Saint Pierre. Au milieu du XXe siècle, une nouvelle industrie s'est développée lorsque des mines de titane ont été découvertes à 45 km au nord de la ville. Cette industrie a pris beaucoup d'expansion et l'exploitation du titane est aujourd'hui l'activité économique principale de Havre-Saint-Pierre. Population : 3150 Location : Latitude 50 14' Nord - Longitude 63 36' Ouest


Natashquan

Créée le 24 mars 2001, la Patrouille RJC Natashquan a un effectif de 33 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Natashquan est située sur les rives du golfe du Saint-Laurent, la réserve se trouve à 376 kilomètres à l'est de Sept-Îles et couvre une superficie de 20,63 hectares. La population a moins de 35 ans dans une proportion de 74 %. Ses principales activités économiques sont liées à la pourvoirie, à la pêche commerciale et à la construction. Population : 932 Location : Latitude 50 11' Nord - Longitude 61 49' Ouest


La Romaine

Créée le jour mois 2009, la Patrouille RJC La Romaine a un effectif de 31 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. La Romaine, située près de l'embouchure de la rivière Olomane, comprend une petite population de langue française et une grande réserve d'Innus qu'on appelle Unamen Shipu. La Romaine signifie ocre rouge, ce qui fait allusion à la couleur rougeâtre des eaux de ruissellement du printemps. Aujourd'hui, plusieurs résidants travaillent dans l'industrie de la pêche au homard et dans les camps privés de pêche sportive. Population : 1050 Location : Latitude 50 13' Nord - Longitude 60 40' Ouest


Chevery

Créée le 15 novembre 1999, la Patrouille RJC Chevery a un effectif de 17 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Chevery est le plus jeune village de la Basse-Côte-Nord. Chevery est blotti dans une baie de sable près de l'embouchure de l'assourdissante rivière Netagamiou. Le village offre une admirable vue sur le golfe St-Laurent. Sa localisation entre la rivière Netagamiou et la rivière à la Croix est idéale pour les activités de plein air, de chasse et de pêche. Population : 300 Location : Latitude 50 28' Nord - Longitude 59 36' Ouest


Harrington Harbour

Créée le jour mois 2010 (date à venir), la Patrouille RJC Harrington Harbour a un effectif de 25 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Figurant à juste titre parmi les trente plus beaux villages du Québec, Harrington Harbour ressemble à un petit port de pêche traditionnel de Terre-Neuve. Un trottoir caractéristique fait de planches de bois traverse la communauté et se prolonge au-delà des pittoresques maisons de bois. Population : 300 Location : Latitude 50° 30' Nord - Longitude 59° 28' Ouest


La Tabatière

Créée le 9 mars 1998, la Patrouille RJC La Tabatière a un effectif de 38 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. L'appellation Tabatière vient du mot amérindien tabaquen, qui signifie sorcier. Les Innus qui commerçaient avec les colons de La Tabatière consultaient habituellement un sorcier-voyant avant de partir pour une expédition de chasse. L'usine de transformation du poisson de la communauté est la plus importante de la Côte; on y traite le crabe, le pétoncle et la crevette. Population : 499 Location : Latitude 50 49' Nord - Longitude 58 57' Ouest


Saint-Augustin

Créée le 25 mars 2001, la Patrouille RJC Saint-Augustin a un effectif de 29 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Saint-Augustin, l'un des plus grands villages de la Basse-Côte-Nord, est situé sur la rive est de la rivière Saint-Augustin, juste en face de Pakua Shipi, une communauté innue. Étalé sur les collines ondulantes, le village est particulièrement frappant avec les superbes berges sablonneuses de la rivière Saint-Augustin au premier plan. Population : 791 Location : Latitude 51 13' Nord - Longitude 58 39' Ouest


St-Paul's River

Créée le 8 mars 1999, la Patrouille RJC St-Paul's River a un effectif de 35 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Rivière-Saint-Paul est située dans une baie calme protégée par un chapelet d'îles, près de l'embouchure d'une rivière reconnue mondialement pour sa pêche au saumon dont elle tire son nom. Le village est l'une des installations les plus anciennes de la Côte. La rivière était autrefois appelée rivière aux Esquimaux, en raison des Inuits qui vivaient près de son embouchure. Population : 468 Location : Latitude 51 28' Nord - Longitude 57 42' Ouest


Blanc-Sablon

Créée le 28 février 2002, la Patrouille RJC Blanc-Sablon a un effectif de 46 jeunes qui participent à l'entraînement local et estival. Le programme RJC vise à développer, chez les jeunes, les aptitudes de leadership tout en approfondissant leurs connaissances sur les Rangers, le mode de vie traditionnelle et les habiletés fondamentales. Blanc-Sablon est un beau village côtier situé à seulement quelques kilomètres de la frontière du Labrador. Près du Détroit de Belle Isle, Blanc-Sablon est un des meilleurs endroits au Québec pour voir des icebergs. Blanc-Sablon, une communauté dynamique, fait le guet à la porte orientale de la Côte. Historiquement, Blanc-Sablon était un port de pêche important. Population : 350 Location : Latitude 51 25' Nord - Longitude 57 08' Ouest


Mishkeegogamang

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de la Première nation Mishkeegogamang a été fondée en 2004 et compte 17 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui a pour but de développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Mishkeegogaman est une communauté de la Première nation ojibway qui compte 1 500 habitants. Elle est située dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, sur la route 599, à environ 50 kilomètres au sud de Pickle Lake (Ontario). Elle se trouve à une latitude de 51 03 54 N et une longitude de 90 16 23 O. Mishkeegogamang est constituée de diverses communautés situées à plusieurs kilomètres les unes des autres. La réserve principale abrite les sous-collectivités de Bottle Hill, Poplar Heights et Sandy Road. Une petite communauté juste au nord, appelée Ten Houses, fait également partie de la réserve. Mishkeeggogamang est une des deux seules communautés de la zone d'opération du 3 GPRC qui sont accessibles par voie routière tout au long de l'année.


Sandy Lake

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Sandy Lake a été mise sur pied en 1999 et compte 49 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens et quelques aînés leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. La Première nation de Sandy Lake, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 2 450 habitants. Elle se trouve à une latitude de 53 04 26 N et une longitude de 93 19 33 O, à 500 km au nord-ouest de Thunder Bay (Ontario). Sandy Lake est une communauté de la Première nation oji-crie établie dans cette région depuis des siècles. Les habitants de Sandy Lake étaient des chasseurs-cueilleurs et les résidents actuels poursuivent la tradition en tirant leur subsistance du produit de la terre. Bon nombre de résidents se nourrissent encore régulièrement de gibier. Sandy Lake n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars.


Sachigo Lake

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Sachigo Lake, mise sur pied en 2000, compte 32 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens et quelques aînés leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Sachigo Lake, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 450 habitants. La communauté se trouve à une latitude de 53 53 38 N et une longitude de 92 09 43 O, à environ 425 kilomètres au nord de Sioux Lookout (Ontario). Sachigo Lake est une collectivité oji-crie. Les habitants de Sachigo Lake étaient des chasseurs-cueilleurs et les résidents actuels poursuivent la tradition en tirant leur subsistance du produit de la terre. Bon nombre de résidents se nourrissent encore régulièrement de gibier. Sachigo Lake n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars.


Muskrat Dam

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Muskrat Dam a été mise sur pied en 2003 et compte 33 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui a pour but de développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Muskrat Dam, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 385 habitants. Elle se trouve à une latitude de 53 21 43 N et une longitude de 91 50 49 O, à 400 km au nord de Thunder Bay (Ontario). Muskrat Dam est une communauté de la Première nation oji-crie établie dans la région depuis des siècles. La collectivité se débrouille très bien, exploitant une scierie dont elle est propriétaire. Muskrat Dam n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars, une route d'hiver relie la communauté au réseau routier du Nord de l'Ontario.


Bearskin Lake

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Bearskin Lake a été mise sur pied en 1999 et compte 39 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui a pour but de développer des comportements positifs chez les jeunes. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, les principes d'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Bearskin Lake, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 425 habitants. Cette communauté de la Première nation oji-crie se trouve à 425 km au nord de Sioux Lookout (Ontario), à une latitude de 53 54 58 N et une longitude de 90 58 19 O. La Première nation de Bearskin Lake est constituée de trois villages. Située à l'origine au bord du lac Bearskin, le gros de la communauté a déménagé à son emplacement actuel, en bordure du lac Michikan, au cours des années 1930. Le village principal n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant quelques mois. En effet, entre janvier et mars, on peut accéder au réseau routier du Nord de l'Ontario par une route d'hiver. Le village principal est situé sur la rive occidentale du lac et les trois communautés sont interreliées par des routes en gravier.


Kitchenuhmaykoosib

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Kitchenuhmaykoosib a été mise sur pied en 2002 et compte 50 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Ils reçoivent une instruction sur les techniques traditionnelles, les principes d'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Cette instruction leur est donnée par des Rangers canadiens et des aînés. Kitchenuhmaykoosib, également appelée Big Trout Lake ou KI, compte 1 325 habitants et se trouve dans le district Kenora du Nord de l'Ontario. Kitchenuhmaykoosib est une communauté de la Première nation oji-crie établie à 580 km au nord de Thunder Bay (Ontario), au bord du lac Big Trout. Elle se trouve à une latitude de 53 82 03 N et une longitude de 89 70 03 O. On trouve à Kitchenuhmaykoosib de multiples espèces de gros et de petit gibier. Les habitants de la localité poursuivent la tradition en vivant de la chasse et du trappage. KI n'est accessible que par avion, sauf en hiver, c'est-à-dire de la fin de janvier à la fin de mars. Pendant cette période, une route d'hiver relie la communauté au réseau routier du Nord de l'Ontario.


Webequie

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Webequie, mise sur pied en 2003, compte 28 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Ils suivent de l'instruction sur les techniques traditionnelles, les principes d'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Cette instruction leur est donnée par des Rangers canadiens, des aînés, des membres du comité des adultes et quelques bénévoles. Webequie, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 450 habitants. Le village est situé à une latitude de 52 59 06 N et à une longitude de 87 16 56 O, à environ 540 km au nord de Thunder Bay (Ontario). Webequie est une communauté ojibway. Les habitants de Webequie étaient des chasseurs-cueilleurs et les résidents actuels poursuivent la tradition en tirant leur subsistance du produit de la terre. Bon nombre de résidents se nourrissent encore régulièrement de gibier. Webequie n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars, une route d'hiver relie la communauté au réseau routier du Nord de l'Ontario.


Neskantaga

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Neskantaga a été mise sur pied en 2004 et compte 31 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens et quelques bénévoles leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Neskantaga, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 320 habitants. Le village se trouve à une latitude de 52 19 29 N et une longitude de 88 02 10 O, à 560 km au nord de Thunder Bay (Ontario). Neskantaga est une communauté de la Première nation ojibway. Les membres de la communauté étaient des chasseurs-cueilleurs et ils poursuivent la tradition en tirant leur subsistance du produit de la terre. Bon nombre des résidents continuent de se nourrir d'orignal, de caribou, de lièvre, etc. Neskantaga n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars, une route d'hiver relie la communauté au réseau routier du Nord de l'Ontario.


Fort Severn

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Fort Severn a été mise sur pied en 1999 et compte 24 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Fort Severn, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 400 habitants. Fort Severn est la communauté la plus septentrionale de l'Ontario. Elle est située à 8 km au sud de la baie d'Hudson, le long des rives de la rivière Severn, à une latitude de 56 00 37 N et une longitude de 87 34 07 O. Fort Severn a été fondée en 1689 par la Compagnie de la Baie d'Hudson. À l'origine, la réserve avait été établie dans la région de Rocksand, au confluent des rivières Severn et Sachigo. En 1973, elle a été déménagée à son emplacement actuel. On ne peut accéder à Fort Severn que par la voie des airs, et ce, à l'année longue. Pendant la saison froide, une route d'hiver relie la communauté à Shamattawa (Manitoba), au sud-ouest et à Peawanuck (Ontario), au sud-est.


Peawanuck

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Peawanuck, mise sur pied en 1999, compte 16 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Peawanuck, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 200 habitants. Elle est située à une latitude de 55 00 30 N et une longitude de 85 25 20 O, à 35 km en amont de la baie d'Hudson, sur la rive de rivière Winisk. Peawanuck est une communauté de la Première nation crie. Les habitants de Peawanuck étaient des chasseurs-cueilleurs et ils poursuivent la tradition en tirant leur subsistance du produit de la terre. Bon nombre de résidents du village se nourrissent encore régulièrement de gibier. Peawanuck n'est accessible que par voie aérienne, sauf pendant les quelques mois d'hiver. En effet, de la fin de janvier jusqu'à la fin de mars, une route d'hiver relie la communauté à Fort Severn (Ontario) et au Manitoba.


Attawapiskat

La Patrouille des Rangers juniors canadiens d'Attawapiskat a été mise sur pied en 1999 et compte 67 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui a pour but de développer des comportements positifs chez les jeunes. Ils reçoivent de l'instruction sur les traditions, l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Cette instruction leur est donnée par les Rangers canadiens, les membres du comité des adultes, les bénévoles et les aînés. Attawapiskat, qui est dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 1 300 habitants. Le village se trouve à une latitude de 52 55 59 N et une longitude de 82 24 00 O, à 7 km à l'ouest de James Bay, sur les rives de la rivière Attawapiskat. Attawapiskat est une communauté mushkego ou cri omushkego de la baie James. Le village est depuis des siècles le lieu de rassemblement des autochtones de la région. C'était à l'origine un camp où l'on se rendait au printemps et en été pour profiter d'une zone de pêche idéale, sur une des principales rivières qui sillonnent les côtes de la baie James. Pendant la majeure partie de l'année, seul l'avion peut vous conduire à Attawapiskat. En hiver, une " route d'hiver " relie la communauté aux autres villages de la côte de la baie James.


Kashechewan

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Kashechewan a été mise sur pied en 2002 et compte 40 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle, ainsi que des compétences de Ranger. Kashechewan, dans le district Kenora du Nord de l'Ontario, compte 1 200 habitants. Elle se trouve à une latitude de 52 15 29 N et une longitude de 81 39 08 O, à 10 km à l'ouest de la baie James, sur la rive nord de la rivière Albany. Kashechewan est une communauté mushkego ou crie omushkego de la baie James. Il y a dans la région de multiples espèces de gros et de petit gibier. Les habitants de la localité poursuivent la tradition en vivant de la chasse et du trappage. Pendant la majeure partie de l'année, on ne peut se rendre à Kashechewan que par voie aérienne. Pendant la saison froide, une route d'hiver relie la communauté aux autres villages de la côte de la baie James.


Fort Albany

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Fort Albany a été mise sur pied en 1999 et compte 22 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens et quelques aînés leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. La Première nation de Fort Albany, dans le district Cochrane du Nord de l'Ontario, compte 900 habitants. Le village se trouve à une latitude de 52 15 04 N et une longitude de 81 30 04 O, à 10 km à l'ouest de la baie James, sur la rive sud de la rivière Albany. Fort Albany est une communauté mushkego ou crie omushkego de la baie James. L'ancien village de Fort Albany, situé à 5 km à l'est du nouvel emplacement, a été fondé en 1670. C'était un poste de traite des fourrures de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Pendant la majeure partie de l'année, on ne peut se rendre à Fort Albany que par la voie des airs. Pendant la saison froide, une " route d'hiver " relie la communauté aux autres villages de la côte de la baie James.


Moose factory

La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Moose Factory a été mise sur pied en 1999 et compte 40 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme des RJC, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Les Rangers canadiens leur enseignent des techniques traditionnelles, des principes d'autonomie fonctionnelle et des compétences de Ranger. Moose Factory, dans le district Cochrane du Nord de l'Ontario, compte 2 400 habitants. La collectivité se trouve à une latitude de 51 26 03 N et une longitude de 80 59 73 O, à 20 km à l'ouest de l'extrémité sud-ouest de la baie James. Moose Factory est une communauté mushkego ou omushkego crie de la baie James. C'était à l'origine un poste de traite des fourrures établi par la Compagnie de la Baie d'Hudson, à la fin des années 1670. Moose Factory est une île sise dans la rivière Moose vis-à-vis le village de Moosonee (Ontario) situé sur la rive. Pour se rendre à Moose Factory, quelle que soit la période de l'année, il faut prendre le train à partir de Cochrane (Ontario) jusqu'à Moosonee, puis prendre l'avion. Bon nombre des membres de la communauté continuent de chasser et de pêcher régulièrement, selon leur mode de vie traditionnel.


Constance Lake

La Patouille des Rangers juniors canadiens de Constance Lake a été mise sur pied en 1999 et compte. 43 membres. Ces jeunes participent aux activités locales et estivales du programme, qui vise à développer chez eux des comportements positifs. Ils reçoivent de l'instruction sur les techniques traditionnelles, les principes de l'autonomie fonctionnelle et les compétences de Ranger. Cette instruction leur est donnée par des Rangers canadiens, des membres du comité d'adultes, des bénévoles et des aînés. Constance Lake, dans le district Cochrane du Nord de l'Ontario, compte 700 habitants. Cette communauté oji-crie est sise à 35 km à l'ouest de Hearst (Ontario), juste au nord de la route 11, à une latitude de 49 48 43 N et une longitude de 87 07 44 O. Constance Lake est une communauté progressiste et active qui encourage, appuie et favorise le développement des entreprises, la création d'emploi et le développement économique dans la région. Constance Lake est accessible par voie routière tout au long de l'année. Les terres de la réserve de Constance Lake s'étendent sur une superficie de 7 686 acres. La région regorge d'orignaux, de lièvres, de castors, de rats musqués et de visons. On trouve également plusieurs espèces de poissons dans les rivières environnantes.


Ucluelet, BC

Mise sur pied de la patrouille : Avril 2008 Nombre de RJC : 27 Soutien des adultes : 8 membres du comité, 2 bénévoles La patrouille des Rangers juniors canadiens d'Ucluelet a été reformée en avril 2008 après avoir fermé ses portes à l'automne de 2002. Les RJC d'Ucluelet participent à des soirées de natation et de sports, à des exercices militaires (drill). Ils apprennent en outre à cuisiner en plein-air. Ils montent une maison hantée pour la communauté, font du camping et des excursions à la station de la Garde côtière, située tout près. Communauté d'Ucluelet (Colombie-Britannique) Population : 1 457 habitants Latitude/longitude : 48°57' N, 125°32' O Ucluelet signifie, dans la langue des Premières nations, " port sécuritaire ". Donnant accès au parc national du Canada Pacific Rim, Ucluelet abrite le centre des visiteurs du littoral du Pacifique. Fondé en 1870 par des commerçants de fourrure, Ucluelet offre de nombreuses activités récréatives de plein air et l'écotourisme y est prospère.


Gold River, BC

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2007 Nombre de RJC : 18 Soutien des adultes : 2 membres du comité, 1 bénévole Les Rangers juniors canadiens de Gold River participent à des cours de tir et font des exercices militaires (drill). Ils vont en camping, à la chasse au chevreuil, apprennent des techniques de pêche et de survie en hiver. Les RJC de Gold River voyagent beaucoup dans le cadre du programme. Communauté de Gold River (Colombie-Britannique) Population : 1 342 habitants Latitude/longitude : 49°46' N, 126°03' O L'économie de la communauté de Gold River reposait à l'origine sur l'exploitation forestière et l'industrie des pâtes et papiers. Aujourd'hui, on se concentre sur l'écotourisme et la pêche. Gold River est la porte d'entrée de la baie Nootka.


Tahsis, BC

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2007 Nombre de RJC : 10 Soutien des adultes : 9 membres du comité, 3 bénévoles Les Rangers juniors canadiens de Tahsis (Colombie-Britannique) font du sport, des jeux, se renseignent sur la sécurité des activités en milieu sauvage, ainsi que du pistage et de l'adresse au tir. La communauté de Tahsis compte 366 habitants et elle est située sur l'île de Vancouver à une latitude de 49°55' N et une longitude de 126°40' O. Son économie repose principalement sur la pêche et l'écotourisme. Le secteur se prête on ne peut mieux aux activités de plein-air, notamment la spéléologie, la plongée autonome, le kayak et le surf.


Alert Bay, BC

Mise sur pied de la patrouille : décembre 2000 Nombre de RJC : 20 Soutien des adultes : 1 membre du comité des adultes, 2 bénévoles Les Rangers juniors canadiens d'Alert Bay participent très activement au programme des RJC, qui compte des activités telles que le canotage, l'instruction sur l'usage d'une carte et d'une boussole, les nœuds, le perlage et les techniques de survie. Village d'Alert Bay Population : 556 habitants Latitude/longitude : 50°30' N, 126 ° 56' O Alert Bay est un village situé sur l'île Cormorant sur le territoire traditionnel de la Première nation Kwakwa'waka. Le village et l'île tiennent leurs noms de paquebots qui ont navigué le long de la côte de la Colombie-Britannique., entre 1846 et 1861. L'île est longue de trois milles et fait un demi-mille de large. Le village est une vitrine de la culture et de l'art autochtones. L'écotourisme y occupe également une place importante. Alert Bay est accessible uniquement par le traversier. C'est à Alert Bay que l'on peut admirer le plus haut totem du monde.


Port Mcneill, BC

Mise sur pied de la patrouille : Avril 2000 Nombre de RJC : 23 Soutien des adultes : 2 membres du comité, 3 bénévoles Les Rangers juniors canadiens de Port McNeill participent à de nombreuses activités. Ils reçoivent, entre autres, de l'instruction sur les compétences de Ranger et sur l'autonomie fonctionnelle. Ils font de l'entraînement aux poids, des cours d'adresse au tir à la carabine à air Daisy et des sports. Ils apprennent également des techniques de survie et de secourisme. Ils ont effectué une visite du NCSM CALGARY et fait des excursions à Comox (C.-B.) Communauté de Port McNeill (C.-B.) Population : 2 623 habitants Latitude/longitude : 50°35' N, 127°06' O La collectivité de Port McNeill était à l'origine un camp de base pour des opérations forestières. Le village fournit à lui-seul 8 % de tout le bois d'œuvre produit en Colombie-Britannique. De plus, on trouve à Port McNeill la plus vaste carrière de sable et de gravier de l'hémisphère nord.


Bella coola, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2006 Nombre de RJC : 45 Soutien des adultes : 3 Rangers canadiens, membres du comité des adultes Les Rangers juniors canadiens de Bella Coola participent activement aux activités, notamment le camping, la formation sur les avalanches et les techniques de survie. Ils ont également visité d'autres communautés occidentales pour y recevoir de l'instruction et ils sont considérés comme de précieux membres de la collectivité. Communauté de Bella Coola Population : 778 habitants Latitude/longitude : 52°25' N, 126 ° 40' O Le village de Bella Coola se trouve dans la vallée de Bella Coola, qui abrite également les collectivités de Hagensborg, Sloompt, Nusatsum, Firvale et Stuie. Comme le village se trouve à 100 km à l'intérieur des terres le long du détroit de Burke et du bras Bentinck Nord de l'océan Pacifique, c'est toute une aventure que de se rendre à Bella Coola, soit en empruntant la route 20 à partir de Williams Lake, soit en optant pour le transport aérien régulier ou nolisé, pour un bateau privé ou encore, pendant la belle saison, pour les traversiers de la société BC Ferries.


Kitkatla, BC

Mise sur pied de la patrouille : Juin 2000 Nombre de RJC : 41 Soutien des adultes : 2 membres du comité, 1 aîné La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Kitkatla reçoit de l'instruction sur les compétences de Ranger et participe aux activités suivantes : camping et orientation, instruction liée à l'autonomie fonctionnelle, y compris des activités favorisant l'esprit d'équipe et le maintien des techniques traditionnelles, notamment les compétences des ancêtres des Premières nations. Communauté de Kitkatla (Colombie-Britannique) Population : 493 Latitude/ longitude : 43°0' N, 130°0' O Kitkatla, aussi connue sous le nom de Laxlan, est une collectivité éloignée située sur l'île Dolphin, au large de la côte nord de la Colombie-Britannique. Ce village tsimshian, qui se trouve à environ 45 km au sud-ouest de Prince Rupert, n'est accessible que par hydravion ou par bateau.


Sandspit, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mai 2003 Nombre de RJC : 24 Soutien des adultes : 3 membres du comité, 3 bénévoles Les RJC de Pouce Coupé participent à des activités de géocachette, ils reçoivent de l'instruction sur l'emploi de la carte géographique et de la boussole. Ils font de la randonnée pédestre, du camping et apprennent des techniques de survie, y compris la construction d'abris improvisés et la préparation d'aliments sans feu. Ils participent aussi à des compétitions de tir. Pouce Coupé compte 739 habitants. Elle est située à une latitude de 55°40' N et une longitude de 120°10' O, à environ 10 km au nord-ouest de Dawson Creek.


Masset

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2001 Nombre de RJC : 23 Soutien des adultes : 3 membres du comité, 3 bénévoles La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Masset fait de l'exercice militaire (drill), apprend le fonctionnement du GPS et pratique la géocachette, fait des excursions dans la région, reçoit de l'instruction sur la sécurité aquatique et liée au canotage, à la chasse et aux fusils dans le cadre du programme CORE (Conservation and Outdoor Recreation Education) en vigueur en Colombie-Britannique. Les RJC sont en outre très actifs au sein de la communauté, prenant part à la course de caisses à savon du village et aux activités de Harbour Days. Village de Masset (C.-B.) Population : 940 habitants Latitude/longitude : 54°01' N, 132°01' O Le village de Masset est situé à l'extrémité nord de l'île Graham, la plus septentrionale des îles de l'archipel Haida Gwaii. Masset est le point d'origine de la route Yellowhead, qui s'étend de l'Ouest à l'Est. Le village vit principalement de la pêche.


Port Simpson - Lax k'walaams, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2007 Nombre de RJC : 13 Soutien des adultes : 3 membres du comité, 1 bénévole La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Port Simpson (Lax K'walaams) participe à l'instruction sur les compétences de Ranger, comme le camping et la survie en milieu sauvage, les traditions et l'autonomie fonctionnelle. Collectivité de Port Simpson - Lax K'walaams (C. B.) Population : 679 habitants Latitude/longitude : 54°30' N, 130°20' O La collectivité de Port Simpson (appelée aussi Lax K'walaams) se trouve à proximité de Prince Rupert (C.-B.). Elle est habitée surtout par des gens des Premières nations. Elle était à l'origine un poste de la Compagnie de la baie d'Hudson. En langue tsimshian, son nom signifie " lieu des petites roses sauvages ".


Telkwa, BC

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2001 Nombre de RJC : 33 Soutien des adultes : 6 membres du comité, 4 bénévoles Les Rangers juniors canadiens de Telkwa pratiquent la pêche au saumon et font fumer celui-ci à la manière traditionnelle, ils font de l'adresse au tir, du canot, des exercices militaires (drill), du pistage et apprennent des techniques de recherche et de sauvetage. La patrouille a également pris part à des activités conjointes avec d'autres patrouilles des RJC. Communauté de Telwka (Colombie-Britannique) Population : 1 295 habitants Latitude/longitude : 45°41' N, 127°5' O Telkwa est située sur les rives des rivières Buckley et Telkwa, à 18 km au sud de Smithers. L'économie de la communauté repose surtout sur l'exploitation forestière, l'agriculture et le tourisme en milieu sauvage.


Dease Lake

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2001 Nombre de RJC : 12 Soutien des adultes : 2 membres du comité La patrouille a été fondée à Telegraph Cove, mais elle est déménagée à Dease Lake en avril 2008. Les Rangers juniors canadiens de Dease Lake participent à des activités telles que le camping et l'instruction sur les techniques de survie. Ce sont des membres estimés de la communauté et ils sont invités à prendre part à des événements tels que le défilé de la fête du Canada . Dease Lake est une collectivité vivant de l'industrie minière et de la pêche. Elle compte 68 habitants et se trouve à une latitude de 58°25' N et une longitude de 130°06 O.


Hudson's Hope, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2000. Nombre de RJC : 23 Soutien des adultes : 7 membres du comité, 4 bénévoles Les Rangers juniors canadiens de Hudson's Hope (Colombie-Britannique) ont particpé à de nombreuses activitié, y compris des sports, des parcours de développement de la confiance en soi, de la motoneige, du canot, du rappel et des compétitions d'adresse au tir. Ils ont également placé plusieurs géocaches dans la région, dont une qui a voyagé en Amérique du Sud, en Europe et en Afrique. Les RJC de Hudson's Hope se sont rendus au Manitoba, en Ontario, au Yukon, en Alberta et dans plusieurs endroits en Colombie-Britannique, y compris Comox, Strathcona, Kikatla et l'archipel Haida Gwai, pour assister à des rassemblements de RJC. Nos RJC sont également actifs au sein de leur communauté. Nous avons contribué à la tenue d'activités organisées dans le cadre du Salon de la sécurité et de la protection civile de la communauté. Nous avons contribué au déroulement du défilé de Noël. D'ailleurs, notre char allégorique a remporté le 1er prix lors de ce défilé. Nous avons nettoyé la route qui mène à un lac fréquenté par des campeurs locaux et de l'extérieur. Hudson's Hope compte 1 012 habitants. Elle se trouve à une latitude de 56°00' N et une longitude de 121°54 O. Les principales industries de la collectivité sont notamment l'hydroélectricité, les l'élevage de bétail, le pétrole et le gaz, ainsi que la foresterie.


Pouce Coupe, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mai 2003 Nombre de RJC : 24 Soutien des adultes : 3 membres du comité, 3 bénévoles Les RJC de Pouce Coupé participent à des activités de géocachette, ils reçoivent de l'instruction sur l'emploi de la carte géographique et de la boussole. Ils font de la randonnée pédestre, du camping et apprennent des techniques de survie, y compris la construction d'abris improvisés et la préparation d'aliments sans feu. Ils participent aussi à des compétitions de tir. Pouce Coupé compte 739 habitants. Elle est située à une latitude de 55°40' N et une longitude de 120°10' O, à environ 10 km au nord-ouest de Dawson Creek.


Tumbler Ridge, BC

Mise sur pied de la patrouille : Mai 2003 Nombre de RJC : 10 Soutien des adultes : 1 membre du comité Les Rangers juniors canadiens de Tumbler Ridge participent à l'instruction sur les compétences de Ranger, comme le camping et la survie en milieu sauvage. La patrouille participent aussi à des activités communautaires telles que les célébrations du jour du Souvenir. Communauté de Tumbler Ridge (Colombie-Britannique) Population : 2 454 habitants Latitude/longitude : 54°45' N, 121°11' O Tumbler Ridge se trouve à environ 1 104 km au nord-est de Vancouver sur un plateau surplombant les rivières Murray et Wolverine. L'économie de Tumbler Ridge est axée sur les mines de charbon, la construction et le secteur manufacturier. On a découvert de nombreux vestiges de dinosaures à Tumbler Ridge et on y trouve un extraordinaire musée paléontologique. La région regorge également de pistes de randonnée et de ski de fond plutôt spectaculaires.


Valemount

Mise sur pied de la patrouille : Février 2008 Nombre de RJC : 0 Soutien des adultes : 1 membre du comité Les Rangers juniors canadiens de Valemount (C.-B.) font du camping et apprennent des techniques de survie et des compétences de Ranger. Ils reçoivent de l'instruction sur l'autonomie fonctionnelle et les traditions. Valemount est une communauté situé au centre-est de la Colombie-Britannique, dans les chaînes de montagnes Rocheuses, Monashee et Cariboo. Porte d'accès du parc national de Jasper, situé à proximité, Valemount est une collectivité axée sur les activités récréatives en plein air. Elle se trouve à une latitude de 52°50' N et une longitude de 119°15 O. Elle compte 1 018 habitants.


Grande cache, AB

Mise sur pied de la patrouille : Octobre 2009 Nombre de RJC : 15 Soutien des adultes : 7 membres du comité La toute nouvelle patrouille des Rangers juniors canadiens de Grande Cache compte 15 membres qui suivent de l'instruction sur les compétences de Ranger, les traditions et l'autonomie fonctionnelle. Parmi les activités auxquelles ils participent, citons les sports, l'instruction sur les techniques de survie et le camping. Ville de Grande Cache (Alberta) Population : 3 783 habitants Latitude/longitude : 53°53' N, 119°08' O La communauté de Grande Cache (Alberta) tire sa subsistance principalement de l'exploitation de mines de charbon à ciel ouvert et souterraines. De plus, la ville développe actuellement une industrie du tourisme en milieu sauvage. Grande Cache est située à environ 435 km à l'ouest d'Edmonton et a célébré récemment son 40e anniversaire.


Fort Vermilion, AB

Mise sur pied de la patrouille : Avril 2006 Nombre de RJC : 32 Soutien des adultes : 7 membres du comité, 4 bénévoles Les Rangers juniors canadiens de Fort Vermillion sont très actifs au sein de leur communauté. Ils jouent au hockey et participent à des activités sportives, apprennent des techniques de survie et de trappage. Ils font des excursions de chasse et offrent du soutien et de l'aide aux Rangers canadiens. Hameau de Fort Vermilion (Alberta). Population : 1 326 habitants dans les régions urbaines et rurales Latitude/longitude : 58°24' N, 116 ° 58' O Fort Vermilion est situé sur la rive de la rivière de la Paix. La communauté a été établie en 1788 par des compagnies de traite des fourrures. Son nom lui vient des dépôts d'ocre rouge que l'on trouve sur les berges de la rivière. C'est un des plus anciens sites colonisés de l'Alberta.


Fort Chipewyan

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2006 Nombre de RJC : 20 Soutien des adultes : 2 membres du comité, 2 aînés Les Rangers juniors canadiens de Fort Chipewyan (Alberta) reçoivent de l'instruction sur les compétences de Ranger, l'autonomie fonctionnelle et sur la culture. Au nombre des activités auxquelles ils ont déjà participé, citons le camping et des exercices de survie. Ils apprennent aussi des techniques de chasse, de pêche et de tambour. Fort Chipewyan compte 915 habitants et se trouve à une latitude de 58°46'N et une longitude de 111°07'O. La communauté non enregistrée est un des plus anciens peuplements européens de l'Alberta. Elle a été fondée en 1788 par la Compagnie du Nord-Ouest, qui faisait la traite des fourrures. C'est le plus ancien village de l'Alberta. Fort Chipewyan est surtout accessible par voie aérienne. Cependant, on peut s'y rendre par bateau et en empruntant la route de glace, en hiver.


Fond du lac, SK

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2006 Nombre de RJC : 21 Soutien des adultes : 2 aînés et 3 membres du comité des adultes La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Fond-du-Lac participe activement à des activités sportives. Elle fait de la raquette et du camping et prend part à des activités culturelles. Les membres de la patrouille font également du service communautaire, chassent et apprennent des techniques de survie. Au nombre des activités culturelles auxquelles ils ont participé, citons notamment la fabrication de pain bannock, le séchage de la viande, le nettoyage et l'éviscération du poisson, de même que l'installation de collets à lièvres. Communauté de Fond-du-Lac (Saskatchewan) Population : 801 Latitude/longitude : 59°17'N, 106°00'O Fond-du-Lac est située sur la rive est du lac Athabasca, dans le nord de la Saskatchewan. Elle est principalement constituée de membres des Premières nations et est accessible par voie aérienne ou par une route d'hiver deux ou trois mois par année. Les habitants vivent du trappage et de la chasse, ainsi que l'industrie minière et de la pêche.


Lac brochet, MB

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2002 Nombre de RJC : 44 Soutien des adultes : 7 membres du comité, 1 aîné La Patrouille des Rangers juniors canadiens de Lac Brochet fait des exercices de drill, du sport, s'exerce au tambour traditionnel déné et joue à des jeux indiens. Elle pratique également des exercices visant à favoriser l'esprit d'équipe, fait du pain bannock, ainsi que du camping. La patrouille a fourni du soutien dans le cadre de l'Ex Western Spirit. Communauté de Lac Brochet (Manitoba) Population : 604 habitants Latitude/longitude : 48°16' N, 72°11' O La communauté du Lac Brochet est située dans nord-ouest du Manitoba. C'est une collectivité éloignée, peuplée principalement de gens des Premières nations. On y accède par avion à partir de l'aérodrome du Lac Brochet, à proximité, ou en empruntant la route d'hiver, qui est très achalandée pendant deux ou trois mois de l'année.


Lynn Lake

Mise sur pied de la patrouille : Janvier 2001 Nombre de RJC : 24 Soutien des adultes : 4 membres du comité Les Rangers juniors canadiens de Lynn Lake participent à diverses activités, notamment l'instruction sur les techniques de survie, la motoneige, la préparation des sentiers, l'exercice militaire, la chasse au caribou et le patinage. Lynn Lake se trouve à 1 100 km au nord-ouest de Winnipeg. À l'origine une collectivité minière, Lynn Lake appuie aujourd'hui l'exploration minérale et l'écotourisme. La pêche sportive et la chasse à Lynn Lake sont exceptionnelles. La collectivité compte 714 habitants et ses coordonnées sont : 56°51' N, 101°03 O.


Snow Lake, MB

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2006 Nombre de RJC : 15 Soutien des adultes : 5 membres du comité, 1 bénévole La patrouille des Rangers juniors canadiens de Snow Lake participe à des activités de lecture et de conception de cartes. De plus, les RJC vendent des coquelicots et prennent part au défilé du jour du Souvenir de la communauté. Les RJC montent une maison hantée à l'Halloween et sont excellents dans les exercices militaires (drill). Communauté de Snow Lake (Manitoba) Population : 837 Latitude/longitude : 54°52' N, 100°03' O Le village de Snow Lake (Manitoba) était à l'origine une communauté aurifère. Puis, l'exploration minière s'est élargie pour englober le zinc et le cuivre. Située à mi-chemin entre Thompson, Flin Flon et Le Pas, Snow Lake se trouve à environ 685 km au nord de Winnipeg.


Churchill, MB

Mise sur pied de la patrouille : Janvier 2003 Nombre de RJC : 15 Soutien des adultes : 8 membres du comité, 1 aîné Les Rangers juniors canadiens de Churchill participent à des activités telles que des excursions de camping, la chasse, l'instruction sur les techniques de survie et l'adresse au tir à la carabine à air Daisy. Village de Churchill (Manitoba) Population : 923 habitants Latitude/longitude : 58°42' N, 98°12' O Le village de Churchill (Manitoba) est situé sur les rives de la baie d'Hudson. Il s'est autoproclamé " capitale mondiale de l'ours polaire et du beluga ". Destination populaire chez les écotouristes et les chercheurs de l'Arctique, la collectivité est un centre pour les industries du transport, les mines et la pêche commerciale. Il reste aujourd'hui des vestiges de la présence des peuples pré-Dorset, Dorset et Inuit, qui ont chassé dans la région pendant des milliers d'années.


Shamattawa, MB

Mise sur pied de la patrouille : Septembre 2009 Nombre de RJC : 37 Soutien des adultes : 8 membres du comité Les Rangers juniors canadiens de Shamattawa reçoivent de l'instruction sur les compétences de Ranger, notamment sur le camping et l'orientation et l'autonomie fonctionnelle. Ils participent à des activités favorisant l'esprit d'équipe et apprennent les techniques traditionnelles, y compris celles des Premières nations. Communauté de Shamattawa (Manitoba) Population : 920 habitants Latitude/longitude : 55°52' N, 92°0' O La communauté éloignée de Shamattawa est habitée surtout par des gens des Premières nations. Elle est située dans le nord du Manitoba. Sise sur les berges de la rivière de Dieu, Shamattawa est accessible uniquement par voie aérienne et par route de glace en hiver. Shamattawa était à l'origine un poste de traite de la York Factory de la Compagnie de la baie d'Hudson.


St Teresa point, MB

Mise sur pied de la patrouille : Mars 2007 Nombre de RJC : 30 Soutien des adultes : 11 membres du comité, 1 bénévole Les Rangers juniors canadiens de St Teresa Point font des excursions en Colombie-Britannique, de la pêche sur la glace, en plus d'apprendre les techniques traditionnelles, notamment comment vivre du produit de la terre. Ils pratiquent la chasse et se promènent en motoneige. Communauté de St Teresa Point (Manitoba) Population : 2 184 Latitude/longitude : 53°50' N, 94°50' O St Teresa Point est une communauté composée surtout de gens des Premières nations. Elle se trouve au Manitoba, sur la rive sud d'Island Lake. Cette collectivité éloignée n'est accessible que par voie aérienne ou par une route de glace, en hiver.


Churchill Falls

Mise sur pied en 2001, la Patrouille des RJC de Churchill Falls compte actuellement 15 membres. Les Rangers canadiens en assurent le soutien, fournissant le chef de patrouille et deux chefs adjoints. Le comité d'adultes compte quatre membres. Les RJC recevront cette année de l'instruction sur les compétences des Rangers canadiens, les traditions et la sécurité à motoneige. La patrouille participe aussi à de la formation communautaire, notamment sur le fonctionnement de la carabine à air Daisy et du GPS, de la carte et de la boussole en plus de participer au programme PHASE. Churchill Falls est située à 245 km à l'est de Labrador City, dans le centre du Labrador. À l'origine, en 1967, la communauté était le chantier de construction d'une centrale électrique sur la puissante rivière Churchill. Elle est devenue un village de 650 habitants qui travaillent pour la plupart à l'aménagement hydro-électrique de Churchill Falls.


Hopedale

La Patrouille des RJC de Hopedale a été mise sur pied en 2002. À l'heure actuelle, elle compte 16 RJC. Le soutien de la patrouille est assuré par un chef de patrouille et deux adjoints de la Patrouille des Rangers canadiens de Hopedale. Le comité des adultes compte six membres. Les RJC de Hopedale suivront cette année une instruction sur les compétences de Ranger canadien, les traditions et la sécurité en motoneige. Côté formation communautaire, citons le fonctionnement de la carabine à air Daisy et du GPS et la participation à des activités communautaires. Hopedale se trouve sur la côte nord du Labrador. Ses coordonnées sont : 55°29'2.50'N 60°12'11.48'O. C'est la capitale législative du gouvernement du Nunatsiavut. Fondée en 1782 par des missionnaires moraves, Hopedale était au départ un poste baleinier et de pêche. Actuellement, elle compte environ 625 habitants.


Postville

La Patrouille des RJC de Postville a été mise sur pied en 2000 et compte actuellement 18 RJC et un comité d'adultes constitué de neuf membres. Le soutien est assuré par la Patrouille des Rangers canadiens de Postville. Cette année, les RJC recevront une instruction sur les compétences de Ranger canadien, les traditions et la sécurité en motoneige. La communauté de Postville (qui s'appelait auparavant " The Post ") est située sur la côte nord-est du Labrador, à environ 110 milles aériens au nord-nord-est de Happy Valley Goose Bay. Elle compte actuellement environ 250 habitants. Poste de traite dans les années 1930, la communauté vit aujourd'hui du produit de la pêche et de la scierie locale. Il y a également certaines activités d'exploration minière dans la région.


Makkovik

La Patrouille des RJC de Makkovik a été mise sur pied en 2003. Elle compte actuellement 19 RJC qui bénéficient du bon soutien que leur offrent les Rangers canadiens de Makkovik. De plus, le comité des adultes compte 12 membres. Cette année, les RJC suivront une instruction sur les compétences de Ranger canadien, sur les traditions et sur la sécurité en motoneige. Ils sont également actifs au sein de la collectivité, participant à des activités communautaires, ainsi qu'apprenant le fonctionnement de la carabine à air Daisy, du GPS, de la carte et de la boussole, sans oublier le programme PHASE. La collectivité de Makkovik est située sur la côte nord du Labrador, à environ 215 km au nord-est de Happy Valley-Goose Bay. Ses coordonnées sont : 55°07'N 59°03'O. Elle compte actuellement environ 360 habitants. Fondée en 1860, Makkovik était autrefois un poste de traite. Les Moraves y ont établi une mission en 1896.


Rigolet

Fondée en 1735, Rigolet était à l'origine un poste de traite. Aujourd'hui, la communauté tire sa subsistance de la chasse commerciale aux phoques, du trappage, ainsi que de l'industrie du tourisme. La Patrouille des RJC de Rigolet a été mise sur pied en 2005. Elle compte actuellement huit membres et son comité d'adultes est constitué de six personnes. La Patrouille des Rangers canadiens de Rigolet en assure le soutien. Cette année, les RJC recevront une instruction sur les compétences de Ranger, les traditions et la sécurité en motoneige. Rigolet est située sur la côte nord-est du Labrador, à l'entrée de Hamilton Inlet, à 160 km à l'est de Happy Valley-Goose Bay. Ses coordonnées sont 54°10'N 58°26'O. Le village a une population de 350 âmes.


Cartwright

Mise sur pied en 2003, la Patrouille des RJC de Cartwright compte actuellement 36 RJC. La patrouille a d'excellentes relations avec la communauté et jouit d'un grand soutien de la part de cette dernière. En effet, son comité d'adultes compte dix membres, plus d'autres bénévoles. Les RJC suivront cette année de l'instruction sur les compétences des Rangers, les traditions et la sécurité à motoneige. La patrouille est également très active. Ses membres se rassemblent chaque semaine et prennent part à des activités telles que la formation sur le fonctionnement de la carabine à air Daisy, la carte et la boussole et participent au programme PHASE. Les RJC ont construit un comatique et fabriqué des raquettes. Cartwright est située sur la côte du Labrador, à 150 milles à l'est de Happy Valley-Goose Bay, dans l'estuaire de la baie de Sandwich. Elle a été fondée en 1755 par le Capitaine Cartwright et était à l'origine un poste de pêche et de traite des fourrures. La Compagnie de la baie d'Hudson s'y est établie en 1837 et y mène encore des activités. Aujourd'hui, Cartwright est un important port. Elle abrite également l'usine de la Labrador Shrimp Company, qui emploie une bonne partie des villageois. Cartwright compte environ 600 habitants.


Black Tickle

La Patrouille des RJC de Black Tickle a été mise sur pied en 2000 et demeure active depuis sa création. Au cours des dernières années, le nombre de RJC a diminué en raison de la baisse de la population de la communauté. Nous avons actuellement neuf RJC. La patrouille bénéficie d'un bon soutien de la part des Rangers canadiens, qui lui fournissent un chef de patrouille et deux chefs adjoints. Le comité d'adultes compte quatre membres. Cette année, les membres de la patrouille on reçu de l'instruction sur les compétences de Ranger et les traditions. Ils ont suivi le cours de sécurité à motoneige Sled Smart. Ils ont également participé à de la formation communautaire, notamment sur le fonctionnement de la carabine à air Daisy et du GPS. Ils ont aussi pris part au programme PHASE. Black Tickle est située sur une île à 60 kilomètres au large de Cartwright, dans l'estuaire de la baie de Sandwich, au Labrador. La communauté compte environ 230 habitants. C'était à l'origine (au milieu des années 1800) un village de pêcheurs. D'ailleurs, les habitants de Black Tickle vivent encore de la pêche aujourd'hui.


Port Hope Simpson

La Patrouille des RJC de Port Hope Simpson a été mise sur pied en 2001. Elle compte actuellement 36 membres et son soutien est assuré par la Patrouille des Rangers canadiens. Son comité d'adultes compte six membres et elle bénéficie des services de 12 autres bénévoles. Cette année, les RJC recevront une instruction sur les compétences de Ranger canadien, sur les traditions et sur la sécurité en motoneige. Ils participeront activement à l'instruction communautaire sur le fonctionnement de la carabine à air Daisy, le GPS, la carte et la boussole et le programme PHASE. Ils prennent également part à des activités communautaires comme les célébrations du jour du Souvenir et de Noël. Port Hope Simpson est située sur la côte sud-est du Labrador. Elle se trouve sut la route 510, à même la route translabradorienne, à environ 215 km de la frontière entre le Québec et le Labrador. Ses coordonnées sont : 52°32'N 56°18'O. Elle a une population de 530 âmes. Le village a été fondé en 1934 et il était à l'origine un camp de bûcherons, mais aujourd'hui l'économie repose sur la pêche, la fabrication de bateaux, ainsi que sur le tourisme.


Mary's Harbour

La Patrouille des RJC de Mary's Harbour a été mise sur pied en 2008. Elle compte 60 RJC qui bénéficient du soutien des membres de la Patrouille des Rangers canadiens de Port Hope Simpson. La patrouille a un comité d'adultes constituée de 12 membres et compte une trentaine de bénévoles. Cette année, les RJC suivront une instruction portant sur les compétences de Ranger canadien, sur les traditions et sur la sécurité en motoneige. Les RJC prennent également part très activement à l'instruction communautaire. Mary's Harbour se trouve sur la côte sud-ouest du Labrador, le long de la route 510 (Route translabradorienne), à environ 172 km de la frontière entre le Québec et le Labrador. Elle compte 475 habitants. La collectivité de Mary's Harbour a été fondée dans les années 1930 après la destruction de Battle Harbour par un incendie et c'est un lieu de pêche au saumon depuis les années 1780. La pêche demeure toujours la principale industrie de ce village.


Labrador Straits

Mise sur pied en 2000, la Patrouille des RJC de Labrador Straits est la première patrouille de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle compte actuellement 30 RJC qui bénéficient du soutien de la Patrouille des Rangers canadiens de Red Bay. Son comité d'adultes est constitué de dix personnes et elle compte également sur un groupe de bénévoles. Cette année, les RJC suivront une instruction sur les compétences de Ranger canadien, les traditions et la sécurité en motoneige. Ils prendront également part à une instruction communautaire sur la carabine à air Daisy, la carte et la boussole, le GPS. Ils construiront un cométique et participeront au programme PHASE, en plus de prendre part à des activités communautaires. Labrador Straits englobe les communautés situées le long de la côte sud du Labrador, de L'Anse Au Clair jusqu'à Red Bay, sur une distance de 76 km. La communauté de Forteau est la base d'attache de cette patrouille. Le peuplement de cette région a commencé dans les années 1700, avec l'établissement de postes baleiniers et de pêche. Cependant, la collectivité de Red Bay a été fondée en 1550 par les Basques, qui venaient y pêcher la baleine. De nos jours, environ 1 400 personnes habitent la région de Labrador Straits.


Port Saunders

La plus récente patrouille des RJC a été mise sur pied à Port Saunders en 2009. Elle compte actuellement 99 membres. La Patrouille des Rangers canadiens de Port Saunders en assure le soutien. Le comité d'adultes compte 20 membres, plus une vingtaine d'autres bénévoles. Cette année, les RJC recevront une instruction portant sur les traditions et la sécurité en motoneige. Ils participent activement aux activités communautaires. Port Saunders est constituée de 23 petites collectivités établies sur les rives à l'extrémité ouest de la péninsule septentrionale de Terre-Neuve. Elle s'étend de Castor River, au sud, jusqu'à Eddies Cove, au nord, soit sur une distance d'environ 80 km. La patrouille se concentre en grande partie sur deux des plus vastes communautés de la région, Flowers Cove et Plum Point, qui comptent ensemble environ 600 habitants. Le peuplement de cette région a débuté dans les années 1850 et les habitants vivaient principalement de la pêche, ce qui est le cas encore aujourd'hui.


Buchans

Buchans s'est dotée d'une patrouille des RJC en 2001. La patrouille compte actuellement 23 RJC qui bénéficient du bon soutien des Rangers canadiens. Le comité d'adultes est constitué de quatre membres. Cette année, les RJC de Buchans ont reçu de l'instruction sur les compétences de Ranger canadien, sur les traditions et sur la sécurité à motoneige. Ils se sont montrés actifs au sein de la communauté, prenant part aux célébrations du jour du Souvenir et de Noël. La collectivité de Buchans se trouve dans la partie centrale de l'île de Terre-Neuve, sur la rive du lac Red Indian. Elle est située sur la route 370, à 72 km de la route transcanadienne. Ses coordonnées sont : 48°49'30"N 56°51'30"O. Ville minière au début des années 1900, la communauté compte actuellement environ 850 habitants. La mine a fermé dans les années 1980 et le tourisme est aujourd'hui le pilier de l'économie du village.


Gaultois

La Patrouille des RJC de Gaultois a été mise sur pied en 2002. À l'époque, elle comptait un grand nombre de membres, mais en raison de la diminution de la population, il ne reste plus que neuf RJC. Ceux-ci bénéficient du soutien de la Patrouille des Rangers canadiens d'Hermitage. La Patrouille a également un comité d'adultes constitué de huit membres. Les RJC de Gaultois suivront cette année une instruction sur les compétences de Ranger canadien, les traditions et la sécurité en motoneige. Ils participeront à de la formation communautaire sur la carabine à air Daisy, la carte et la boussole, le GPS et le programme PHASE. Gaultois est une collectivité insulaire située dans la baie de Fortune, sur la côte ouest de l'île de Terre-Neuve. Elle n'est qu'à une vingtaine de minutes d'Hermitage, par le traversier. Ses coordonnées sont : 47°36'N 55°55'O. La collectivité a été fondée vers la fin des années 1700 en tant que port baleinier et de pêche. D'ailleurs, la pêche demeure le pilier de l'économie de Gaultois. Cependant, comme cette industrie connaît actuellement un déclin, il en va de même pour la population. Gaultois compte aujourd'hui environ 265 habitants.


Conne River

La Patrouille des RJC de Conne River a été mise sur pied en 2001. Elle compte actuellement 40 membres. Son soutien est assuré par la Patrouille des Rangers canadiens de Milltown. Son comité d'adultes, constitué de huit membres, est actif. Les RJC recevront cette année de l'instruction sur les compétences de Rangers canadien, les traditions et la sécurité à motoneige. Ils participent aussi à de la formation communautaire sur le fonctionnement de la carabine à air Daisy et le GPS et prennent part au programme PHASE. De plus, ils font de l'artisanat traditionnel, fabriquant notamment des mitaines et des tambours traditionnels. Conne River (Miawpukek) est une réserve des Premières nations située dans la baie d' Espoir, sur la côte sud de l'île de Terre-Neuve. Elle a été reconnue comme communauté autochtone par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador en 1973. Les résidents appartiennent à la bande des Micmacs, qui a été reconnue officiellement comme bande indienne en vertu de la Loi sur les Indiens, en 1984. Le village compte environ 730 habitants.

Date de modification :